08/04/2009

3.3.2 Folklore religieux: les pèlerinages / lès pèlèrinèdjes

LES PELERINAGES (Octave, 1973, 123)

 

L'élément religieux a toujours trouvé une grande place dans la foi vivace et profondément chrétienne de nos villages; certaines pratiques se transmettaient, il y avait d'émouvants hommages à la Ste Vierge, aux Saints.

A part les grands pèlerinages organisés chaque année, comme les pèlerinages à Lourdes, à Beauraing, à Banneux, à Tongres peut-être, les autres tombent en désuétude, comme tous     ces pélerinages, à St Monon, St Thibault, Notre-Dame de Forêt, à la grotte de Hardigny et de Longvilly....

Que reste-t-il de la coutume de se rendre jusqu'en l'église de Noville, à pied, pour implorer les  "trois Maries" quand il y avait un agonisant dans le village. ("Les trois Maries": Marie-Madeleine citée par les Evangélistes, l'autre Marie citée par Mathieu, et Marie, mère de Jacques. (1)

Les missions paroissiales ont disparu .

Toutes ces vieilles dévotions particulières disparaissent dans le brouhaha du siècle et dans les nou­velles tendances liturgiques modernes.

(La grotte de Longvilly fut aménagée lors du pastorat de l'abbé Belièvre. Après diverses études, on l'aménagea au flanc des rochers. Ce travail exécuté par Monsieur Antoine Robert de Bastogne dura exactement 80 jours et nécessita 6.000 kgs de ciment. Pour amener la source où elle se trouve actuellement, on dut employer 200 mètres de tuyaux. Elle fut inaugurée en 1909.)

 

(1) Après l'offensive Von Rundstedt, on a pu recueillir les "trois Maries", petites statues en bois échappées miraculeusement à la destruction de l'église de Noville, et placées dans le baraquement-chapelle. Hélas, elles furent données à un visiteur Hollandais, en échange d'un tapis pour le choeur de la chapelle. Ce Hollandais était.sans doute un " connaisseur".... Et c’est ainsi que Noville a perdu ses "trois Maries".

17:32 Écrit par justitia & veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.