08/04/2009

4.1 Littérature wallonne / Scrîjèdjes walons: Lès fans èt l' 0900 ! (saynète pour les enfants / sin.nète po l's-èfants)

LES FANS ET L' ZÈRÔ NOÛF CINT !

 

 

Saynète pour enfants. / Sin.nète po l’s-èfants

 

Personnages  / Pèrsonadjes: 5 :

le père - la mère (peuvent être interprétés par des enfants).

les enfants :   Ode - Pamela – Julien

(li papa, li moman, lès-èfants)

 

Décor / Dècôr :

un salon ou salle à manger, (living). Les enfants sont occupés soit à jouer, à faire leurs devoirs ou à écouter de la musique /

on salon ou sâle à mindji, (living). Lès-èfants sont-st-ocupés à djouwer ou bin à fé leûs d’vwars ou à choûter do l’ musike.

 

 

 

Père

Qu' a-t-i apwarté, l' facteûr ?

 

 

Mère 

Come d' abitude ! on clitchèt d' rèclames et dès papîs a payî !

 

= littéralement : tombereau ; ici : un tas de

Père

Qués factures ?

 

= quelles

Mère 

L' élèctricité....l' êwe....l' assûrance po l’ auto...li tèlèfone...tinoz, vo-lès-la !

 

= eau

= les voilà

Père

Dji lès va r'wêti!

 

= regarder

Mère

Arètoz on pô d’ fé hoûler l’ posse, Aude !

Dj’ atrape one tièsse come on sèyê !

 

hoûler = hurler

posse = poste, radio

tièsse = tête

sèyê  = seau

Aude

Què-ce qui vos* d’joz, man ?

 

= dites

(vos : voir à la fin)

Mère  

Vos n' oyoz pus ?

Dji v' di d’ bachi l' son d' vosse* posse.

 

= entendre (infinitif : ôre)

bachi : baisser

(vosse : voir à la fin)

Aude

Mins, i n' va nin fwart ! ! !

 

= pas / fort

Mère 

Vos-aloz div'ni soûde, à fwace du choûter çusse musike-là d’ sâvadje!

 

= sourde / force

chûter : écouter

çusse : cette

 

(Aude baisse le volume de sa radio).

 

 

Volà, n'est-ce nin brâmint insi ?

 

= beaucoup mieux

Père

Sâcrè nom d' one pupe ! Mile milions d' savates !

 

 

Mère

Què-ce qu’ i gn-è, don ?

Què-ce qui s’ passe ?

 

 

Père  

Çu qu’ i gn-è !!!...Tinoz ! ! ! R’wêtoz !!!

 

= regarde

 

(Il tend une lettre à sa femme).

 

 

Là ! lîjoz !!!

 

 

 

(La mère lit la lettre).

 

Mère 

Ôlala !

 

 

Père

Deûs cints cinkante eûros d’ comunicâcions avou l' numèrô zérô noûf cint ...

I l’ fât fé, don, çuste afêre-là ! ! !

Èst-ce qui c’ èst vos qu' a d'né tos cès côps

d' tèlèfone-là ?

 

 

= 0900

= cette

= cops

Mère

Vos v’loz rîre ! ! !

Dji n' a fêt ç' numèrô-là qu' one ou deûs côps ! !

Ç' astot quand on p’léve gangni one plèce po Helmut Lotti !

 

 

 

quand / on : pas de liaison

p(o)léve : pouvait

Père

Adon, çu n' sârot d’djà sèy qui l’s-èfants !

 

= alors / d(è)djà : déjà / être

Mère           

Vos pinsoz ?

 

 

Père             

Dji va 'nn' avèr li keûr nèt'. ..

Aude !

 

= (è)nn(è) : en / keûr: coeur

Aude   

Ây, papa ! què-ce qu’ i gn-è ?

 

 

Père 

Vinoz voci...vos avou, Pamela èt Julyin!

 

 

= (‘avec’ =) aussi

Julien     

Dji n' sâro v'ni po l’ momint, pa...

Dji noûri m’ tamagoshi...

 

= saurais / pour

= nourrir

Père 

Tamagoshi ou nin tamagoshi, dji v' di di v'ni voci tot drèt !

 

= pas / (vous=) te

= droit >

tot drèt : tout de suite

Pamela

Dji fini m’ problème èt dj' arive, pa !

 

 

Père             

Lèyoz vosse problème là...

Dji v's-è va* d'ner on-ôte...

 

= (laissez =) laisse

= (« vous » en vais) = vais vous en

 

(Les enfants viennent tous les trois près de leurs parents.)

 

Père

Dji vôro bin savèr, luquék di vos treûs, ou bin deûs, ou bin tos lès treûs, passe si timps à tèlèfoner âs numéros avou on zérô noûf cint

pa-d'vant ?

Èst-ce qui c’ èst vos, Aude?

 

= lequel

 

 

= devant (littéralement : par devant)

Aude           

Non.nè, papa !

 

= mais non

Père             

Vos-astoz sûre ?

 

 

Aude           

Dji l'a motwè fêt deûs, treûs côps, mins nin d'pus'.

Ç' astot po l' concours avou Mylène Farmer ...

Dj' âro bin v’lou gangni one plèce po Forest National.

 

= peut-être / plus

 

= voulu

Père             

Et vos, Julyin ?

 

 

Julyin 

Mi avou...Deûs, treûs côps motwè...

 

= aussi / peut-être

Mère     

Poqwè ou pus vite, po quî-ce qui ç’ astot, vos ?

 

 

Juliyin         

Ç' astot po gangni one Play Station Deûs.

 

 

Père              

Et vos, Pamèla ?

 

 

Pamèla         

Mi ?

 

 

Père             

Ây, vos !

 

 

Pamèla         

 bin, treûs, quate côps ! po ...James Blunt...dj’ è sû fine sote...

 

 

Père             

Insi don, à v's-ètinde, vos n' avoz quâsi nin tèlèfoné!

 

 

Mère            

Hay, lès-èfants ! Dijoz l' vrê !

 

= Allons ! / dites

Aude           

Dji n' a nin minti !

 

 

Juliyin         

Mi non pus !

 

 

Pamèla         

Et mi co mwins’ !

 

= encore

Père             

Et, c' è-st-avou tos vos côps d' tèlèfone...

Dji vou dîre, avou one vintin.ne di

mèssadjes qui nos-atrapans one facture di deûs cints cinkante eûros !

Bin, volà dès veudètes qui nos riv'nant tchîr !

Vos savoz bin çu qu' ça cosse de houkè l' numèrô zérô noûf cint ?

Vos, Aude ?

 

 

 

 

= 250 €

= cher

= coûte / appeler

 

Aude

Non.nè !

 

 

Père             

Et vos, Julyin ? èt vos, Pamèla ?

 

 

Pamèla & Julien     

Non.nè, papa !

 

Père  

Quarante-cink cents do l’ minute ! ! !

Èt, come, po l' pus sûr, is s' arindjant todi

po v' djâzer cink minutes â long,

 

Vos 'nn' av’ po deûs-eûros vint’-cink...

Sins compter l’ T.V.A. d’ vint'-èt-on pourcent !!! Sins compter qui pus-ce qui vos tèlèfonoz,

pus-ce qui vosse rid'vance  crèche  !!!

 

Vint côps, combin-ce qui ça nos fêt, Pamèla ?

 

 

 

= parler / pendant

(litt.: « au long »)

= 2,25 €

= 21 %

= « plus que » (= plus) /crèche : croît, augmente

= « combien (est-) ce que » = combien

Pamèla   

Vint côps quarante-cink cents...

 

= 20 x 45 ct

Père             

Côps deûs-eûros vint’-cink, s’ i v' plêt !

Ça fêt ?

 

= 2,25 € / vous

Pamèla         

Ça fêt...quarante-cink eûros...

 

 

Père             

Pus' vint'-èt-on pourcent d’ TVA.. .

Combin-ce qui ça fêt, Julyin ?

 

= 21 %

Julien          

Pff !

 

 

Père             

Èt vos, Aude ?

 

 

Aude           

È bin, eu !!

 

 

Père              

C' èst vrê qu’ vos-astoz pus fwate po choûter vosse bièsse musike qui po lès calculs!...

 

Dji vos l’ va dîre, mi, combin-ce qui ça fêt :

ça fêt noûf eûros quarante-cink à l’ copète di quarante-cink, çu qui done :

 

cinkante-quate eûros quarante-cink

po vint bièsses côps d' tèlèfone.

Èt come dju so sûr qui vos 'nn' avoz d’né brâmint d'pus'.  

A pârtîr d' âdjoûrdu, dji va rut'ni on-eûro

do l’ dringuèle qui dj’ vos done totes lès samin.nes...

Vos n' avoz qu' à fé l' calcul po vèy quand vos-ariveroz à deûs cints cinkante eûros, èt pus quèstion d’ tèlèfoner po totes vos bièstrîjes ! ! ! Av' bin compris ?

 

 

= bête

 

 

= 9,45 € / sommet (à l’ copète di : en plus de)

= 54,45 €

 

= en / beaucoup /

plus

= retenir

= pourboire (agent de poche)

= voir

= 250 €

= bêtises

Lès-èfants    

Ây, papa ! !

= oui

 

(Le téléphone sonne. La maman décroche.)

 

Mère           

Alô !.. . ây … vos-astoz bin amon Mossieû Rameteû !.. .Dji n' nin.. .ça

s' pout bin, dji lî va* d'mander....

 

(se tournant vers son mari)

 

C‘ èst vos qu' a tèlèfoné â zérô noûf cint po l' concours Michel Sardou ?

 

= chez

= sais

= peut

Père            

(gêné)

Motwè. Dji n' m' è sovin nin !

 

 

= peut-être / souviens

Mère  

Vos-ârîz intèrêt à v's-è sov’ni...tinoz...volà l’ tèlèfone... arindjoz-vos avou zèls!

 

 

= eux

Père             

Alô !!!...ây...c' èst mi... dj' ê  stî tiré â sôrt...

Dj' ê gangni quéke tchôze !!!

Què-ce qui c' èst ?...On G.S.M.....èt one plèce po-z-aler vèy Michel Sardou à Bercy...

 

Mèrci bin Mossieû, èt co on côp Bercy, mèrci qui dj’ vou dîre !!!

 

= au

= quelque chose

 

 

 

 

= veux

Aude             

Savoz bin qwè, pa ?

 

 

Juliyin         

Nos sèrans co vite disbarassés dès deûs cints cinkante eûros...

 

= 250 €

Pamèla        

Ây... avou vosse pârt èt la nosse, ci sèrè vite remboursé !

 

= la nôtre

Mère         

Èt avou çu qu’ papa nos va* rembourser, nos poûrans aler â cinéma, lès-èfants !

 

 

= pourrons

       

 

NB

1 Qwè-ce qui vos d’joz, man ?    =   La langue wallonne utilise « vos » (français : « tu ») également pour s’adresser à une personne familière

(« ti » (Bourcy : « to ») sera considéré comme grossier s’il est utilisé dans ce contexte ; « ti »  (« to) sera utilisé normalement entre des personnes masculines de la même génération (idem à Charleroi, Namur, Liège)).

 

Idem pour :

Dju v’ di d’ bachi l’ son d’ vosse posse.

 

2 Dji v’s-è va d’ner on-ôte.    = Le placement des pronoms personnels compléments est différent du français.

En bon wallon, on les place avant l’auxiliaire.

 

Idem :

Dji va d’mander.

Avou çu qu’ papa nos va rembourser, …

 

3 Les traits d’union sont destinés à indiquer une liaison prononcée entre deux mots.

08:49 Écrit par justitia & veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.