09/04/2009

2.1.5 Mâjon d' cure / presbytère

2.1.5 Presbytère / Mâjon d’ cure  (Octave, 1973, 83)

 

A la révolution française, la maison vicariale fut réquisitionnée par la troupe. Nous trouvons le détail de cette maison vicariale dans un rap­port de 1809 (1). La maison, devenue maison vicariale de Bourcy, con­tient  tre petites places, y compris la cuisine et le grenier. Une étable pouvant contenir deux vaches, le toit couvert d'ardoises, mais en très mauvais état. Un petit jardin contigu de la dite maison contenant 25 verges, entouré de haies et de palissades. Revenu en 1790: 3 florins, 4 sols. Capital de 120 Livres .

En 1835, la maison vicariale située alors sur une partie de l'emplacement de la maison A. Abinet, fut reconstruite avec le produit des parcelles de terre abandonnées. Les habitants suppléèrent par cotisation.(2)

En 1891, achat du terrain au lieu dit "A la haye"(18 ares pour 1.500 frs + frais) en vue de la construction d'un nouveau presbytère, l'ancien n'étant plus habitable.(estimation de la parcelle faite par N. Schaak, N. Wirard, et Koop). En date du 5 avril 1897, le Ministère donne son accord et les travaux sont adjugés pour la construction du presbytère actuel.

 

(1) Arch. Etat Arlon. Départ. des Forêts.

(2) Arch. communales

 

Annexe (Octave, 1988, 52)

 

Le presbytère, situé autrefois au centre du village (emplacement de A. ABINET), fut détruit par un incendie. On se trouva donc dans l'obligation d'en construire un nouveau au lieu-dit : "à la Haye".

En date du 5 avril 1897, le ministère donne son accord et les travaux sont adjugés pour la construction du presbytère actuel, soit quelques années avant l'église.

Le presbytère est une habitation importante dans un village: confident des joies, des misères de l'homme et des chagrins trop lourds . Il monte la garde au carrefour, entre l'église et le cimetière.

 

 

 

13:50 Écrit par justitia & veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.