09/04/2009

3.1.1.3 Histware / histoire: périôde autrichiène / période autrichienne: 1715-1792

3.1.3 Période autrichienne: 1715-1792 (Octave, 1973, 33)

 

Dans l'ensemble le règne de Marie-Thérèse fut relativement calme, contrairement à celui de son fils Joseph II qui lui succéda.

L'impératrice Marie-Thérèse apporta des réformes très appréciées:

- l'ordonnance du 18 mars 1743, qui obligea les curés à tenir les re­gistres des baptêmes, mariages et décès.

- le règlement du Conseil de Luxembourg pour l'établissement des mes­sagers dans les endroits de la province où il n'y avait pas encore de service de poste.

- le règlement donnant les dispositions relatives à la maladie des bêtes à cornes, épizootie qui faisait de nombreux ravages dans le bétail.

En 1777, l'élaboration du "cadastre" qui porte d'ailleurs son nom, sous une ordonnance ainsi conçue:

« .....tous les propriétaires, possesseurs ou dépositaires de biens fonds, ou immeubles quelconques, situés au Duché de Luxembourg et Comté de Chiny, sans nulle exception: ecclésiastiques, nobles ou ro­turiers, domiciliés ou forains, doivent fournir une déclaration exacte de tous leurs biens et revenus de quelque nature que ce soit.."

Ce travail dura 5 années, mais ce fut un travail de précision. Nous y reviendrons plus loin.

- ordonnance défendant de couper les grains avant leur maturité et avant qu'une décision ait été prise en pleine communauté à la pluralité des voix.

- autorisation aux communautés de la province de céder aux étrangers qui voudraient s'y établir, des emplacements pour y construire des maisons, soit dans l'enceinte du village ou à proximité. (Dans nos campagnes,les fermes flanquées de tours carrées ont été bâties sous le règne de Marie-Thérèse).

- ordonnance, fixant le prix des grains dans la province, le salaire des médecins, etc, etc..

 

Les ordonnances arrêtés-lois, envoyés de Vienne devaient être lues en chaire à la messe du dimanche et ce, durant deux dimanches consécutifs.

Le règne de son fils Joseph II fut une époque de despotisme systématique. Sa frénésie de réforme en matière religieuse ne connut plus de borne. Il désirait avoir en main un clergé, "éclairé" entièrement soumis à ses vues. La disparition des Ordres religieux jouait un rôle capital dans ses plans: on pourrait disposer d'une immense fortune pour les réformes. Les biens des couvents supprimés en 1783 furent administrés par le Domaine.

Des réquisitions et impôts de toutes sortes furent levés, ceux-ci d'au­tant plus pénibles que nos ancêtres avaient déjà tellement de difficul­tés pour vivre.

A titre documentaire, nous citons, ci-après l'ordonnance de 1789 (1)

Au receveur des Domaines de Bastogne.

« Pour déterminer la valeur en argent des Cens, Rentes et autres pres­tations dues en nature, nos receveurs des Domaines feront un relevé de leurs produits par années communes des années 1786-1787-1788, calculés sur le prix des ventes des denrées qui en font l'objet ou sur l'évaluation, suivant les cops, fractions ou hallages ».

 

(1) Jointes du Luxembourg, n° 267

 

(p.34) La fin de l'occupation autrichienne avec sa politique tatillonne se déroula dans le désordre avec des alternatives de succès et de revers. Les Autrichiens quitteront définitivement la Belgique après la bataille de Fleurus, gagnée par Jourdan en 1794, mais une partie du Luxembourg restera encore quelques temps aux mains des Autrichiens. La signature de la capitulation eut lieu à Luxembourg le 7 juin 1795.

09:48 Écrit par justitia & veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.